11 faits extraordinaires sur Aimé Césaire

Par  Kofi Jicho Kopo

Voilà déjà 9 ans que Aimé Césaire nous a quitté le 17 avril 2008. En cette triste date d’anniversaire , je vous offre 11 faits extraordinaires que vous ne connaissiez probablement pas sur Papa Césaire.

1) Aimé Césaire fut un des rares intellectuels à soutenir Cheikh Anta Diop. En 1954 Césaire écrit à propos de ” Nations nègres et culture ” qu’il s’agit du livre le plus audacieux qu’un nègre ait jusqu’ici écrit .»

2) Aimé Césaire a réalisé un triptyque de trois pièces de théâtre sur l’histoire des noirs mettant en scène les héros de la révolution haitienne, ainsi que Lumumba, Malcom X et Martin Luther king.

3) Le grand-père d’Aimé Césaire fut le premier enseignant noir de la Martinique et sa grand mère savait lire et écrire, ce qui était très rare pour l’époque.

4) Quand Aimé Césaire visita le Sénégal, il rencontra la reine Sebet qui, selon lui, était le portrait craché de sa grand-mère.

5) Aimé Césaire a été le professeur d’école de Frantz Fanon, Edouard glissant et Armand Nicolas (notamment au lycée Schoelcher).

6) Né 65 ans après l’abolition de l’esclavage, Césaire maîtrisait la langue française mieux que beaucoup de blancs. Fanon raconte que lors d’une conférence en Martinique, une femme s’est s’évanouie devant la puissance verbale de Césaire.

7) Césaire était un homme d’une immense culture générale. René Hanane travaillant à un glossaire des mots rares de l’oeuvre d’Aimé Césaire buta sur un mot. Il eut beau épurer tous les dictionnaires, il ne trouva pas la signification du mot “parakimomène “. Il fut alors contraint de téléphoner à Aimé Césaire lui-même pour avoir la réponse….

8) Césaire a volontairement truffé le français de ses œuvres d’expressions antillaises et africaines afin de coloniser la langue du colon.

9) Les parents d’Aimé Césaire ont vu le Roi behanzin (souverain du Dahomey ) en exil à la Martinique.

10) Aimé Césaire a dit à Serge Bilé (journaliste d’origine Ivoirienne vivant à la Martinique) : « Vous êtes Martiniquais comme moi et je suis Ivoirien comme vous ». Ce qui a beaucoup touché le journaliste.

11) Césaire a lui même choisit les mots inscrits sur sa tombe : « La pression atmosphérique ou plutôt l’historique agrandit démesurément mes maux même si elle rend somptueux certains de mes mots »

Kofi Jicho Kopo