Cinéma: «Les Initiés» s’attaque aux tabous de l’Afrique du Sud

Cette fiction sud-africaine entièrement tournée dans la communauté xhosa s’attaque à deux tabous majeurs sur le continent : les rituels d’initiation et l’homosexualité. Réalisé par John Trengove, Les Initiés, un film sélectionné dans des festivals prestigieux comme Sundance aux Etats-Unis et à la Berlinale en Allemagne sort ce mercredi 19 avril sur les écrans en France.

Province du Cap-Oriental. Xolani, un ouvrier discret, encadre les rituels d’initiation et en profite pour retrouver un amant. Mais un des jeunes, venu de Johannesburg, va découvrir leur secret.

Plus que l’homosexualité, le plus délicat pour un réalisateur blanc comme John Trengove, c’était de filmer des cérémonies secrètes de la communauté xhosa. « En Afrique du Sud, le plus gros tabou, ce sont les rituels d’initiation… surtout quand on veut en faire un film ! Les cérémonies sont entourées de secret. Beaucoup hésitent à jouer dans un film qui montre ça. C’est très controversé. Donc il fallait qu’on fasse très attention. »

Une Constitution libérale et une réalité cachée

Professionnels ou figurants, tous les acteurs des Initiés sont passés par des rituels d’initiation dans leur enfance. Les Initiés s’attaque habilement à plusieurs questions de fond comme qu’est-ce qu’être un homme aujourd’hui… mais aussi la confrontation entre les jeunes urbains et la société traditionnelle, ou encore le fossé entre les classes sociales.

Des sujets trop longtemps esquivés par le pouvoir en place en Afrique du Sud, selon John Trengove : « Vous savez, on a une très bonne Constitution, très libérale : le mariage gay est légal et l’adoption pour les couples homosexuels est autorisée. Mais la réalité, dans les zones rurales et dans les quartiers pauvres, est bien différente. Et cette réalité a été cachée sous le tapis, ou ignorée par les autorités ».

Les Initiés doit sortir en salle en Afrique du Sud dans les mois qui viennent.

RFI