Coloration au henné : la vidéo qui alerte sur l’allergie à la PPD

Se sachant allergique à la paraphénylènediamine (PPD), présent dans de nombreuses teintures pour cheveux, la blogueuse Chemese Armstrong avait opté pour une solution plus naturelle, une coloration au henné. Une très mauvaise idée !

Se mettre en danger pour une simple coloration de cheveux, c’est bien malgré elle l’expérience traumatisante qu’a vécue la blogueuse culinaire américaine Chemese Armstrong et qu’elle relate dans une vidéo (en anglais).

Chemese pensait pourtant avoir pris toutes les précautions : allergique à la paraphénylènediamine (PPD) , un colorant noir présent dans de nombreux produits de teinture pour cheveux, elle s’était orientée, sur les conseils de son dermatologue, vers une teinture plus naturelle, à base de henné. Elle prend donc rendez-vous dans un salon de coiffure à Austin, au Texas.

Avant de procéder à l’application totale du produit, le coiffeur prend la précaution de réaliser un test sur une petite zone de cuir chevelu, et d’attendre 30 minutes, pour vérifier l’absence de réaction allergique. La coloration a donc lieu. Chemese rentre chez elle, avec pour consigne de se laver les cheveux dans deux heures. Ce qu’elle fait avant de se rendre à son cours de gym. C’est là qu’elle ressent les premiers signes allergiques. Jusqu’à ce que son visage gonfle, l’obligeant à se rendre en urgence à l’hôpital.

La PPD, la première cause d’eczéma allergique chez les coiffeurs

La PPD est un colorant chimique noir qui est aussi un allergène de contact particulièrement sensibilisant. Les autorités européennes l’ont interdite dans les cosmétiques, sauf dans les colorations pour cheveux. C’est la première cause d’eczéma de contact allergique chez les coiffeurs.


Autre problème : contrairement à une idée largement répandue, le henné n’est pas toujours à 100 % d’origine naturelle. Pour renforcer la couleur, on y ajoute parfois de la PPD, et cette présence n’est pas toujours mentionnée sur l’emballage ou alors dans une dénomination peu explicite “black color”.

Cette mise en garde contre la PPD concerne aussi les tatouages temporaires au henné noir, très appréciés en été et souvent proposés sur les plages, les marchés ou dans les centres de vacances. Il est recommandé de demander un henné naturel sans additif.

Santé Magazine