Faim en RDC : une génération sacrifiée

En RDC, seul 1 enfant sur 10 souffrant de sous-nutrition a reçu une attention médicale adéquate.

C’est le constat établi par le Programme alimentaire mondial (Pam) et le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad).

Dans leur dernière étude, ces organisations établissent un rapport clair entre la faim et le développement des enfants ainsi que la productivité de la population.

Quelques chiffres :

  • Les enfants souffrant d’un retard de croissance redoublent plus que les autres (15,8 % contre 6,5 % pour ceux qui n’ont pas souffert d’un retard de croissance)
  • Les coûts annuels associés à la sous-nutrition chez l’enfant sont estimés à 1.637 milliards de francs congolais, ce qui correspond à près de 5 % du PIB annuel
  • La mortalité infantile associée à la sous nutrition réduit de 7,5 % la population active en RDC

Les enfants, victimes de la faim

Les enfants font parties des grandes victimes de la faim en République démocratique du Congo.

Le Pam fait savoir que 31 % des mortalités infantiles dans le pays sont liés à la sous-nutrition.

La faim affecte aussi leur cursus scolaire.

En effet, les enfants souffrant d’un retard de croissance achèvent en moyenne deux années en moins de scolarité.

Il faut savoir que plus de la moitié de la population adulte en RDC a souffert de retard de croissance durant l’enfance, toujours selon le Pam et le Nepad.

Par BBC Afrique