La CENCO chez Sassou : “la RDC risque de vivre le pire”

Les journaux de Kinshasa reviennent sur le déplacement des évêques de la CENCO à Brazzaville pour solliciter l’implication de Denis Sassou dans l’application de l’accord du 31 décembre et l’organisation des élections avant le 23 décembre.

«Si rien n’est fait pour arrêter l’élan de répression en cours en RDC, il y a risque que le pays revive le pire», rapporte Le Potentiel qui reprend la déclaration de l’abbé Nshole, secrétaire général de la CENCO qui accompagnait, à Brazzaville, Mgr Utembi, président de cette structure, lors de son échange avec le président Denis Sassou.

Les évêques ont demandé au chef de l’Etat du Congo-Brazzaville, note le journal, d’user de sa position pour calmer la crise politique qui dure depuis plus d’un an chez son voisin, et qu’il mène une mission de bons offices afin que les élections présidentielle, législatives, locales et provinciales, que les évêques jugent «tenables» se déroulent à la date annoncée du 23 décembre prochain.

Radiookapi