Les bons gestes quand bébé a de la fièvre

Votre bébé est patraque, il pleurniche, ne veut rien manger… Premier réflexe : prendre sa température. Il a plus de 38,5 °C. Pas d’affolement ! La fièvre est un symptôme banal qui n’est pas dangereux, à condition de respecter certaines règles.

Fèvre de 38 °C à 40 °C, comment réagir selon l’âge de votre bébé ?

On considère qu’il y a fièvre à partir de 38 °C. Entre 36,5 et 37,5 °C, continuez à observer votre enfant et reprenez sa température dans quelques heures si cela vous semble utile.


De 38 °C à 38,5 °C :

  • Votre enfant a moins de 3 mois, donnez-lui du paracétamol et consultez votre médecin dans la journée, même s’il semble aller bien.
  • Il a plus de 3 mois : s’il n’est pas gêné dans ses activités et ne ressent pas d’inconfort, inutile de lui donner du paracétamol. Patientez, à condition de le surveiller et de contrôler sa température toutes les deux ou trois heures

De 38,5 °C à 39,5 °C :

  • Votre enfant a moins de 3 mois : donnez-lui du paracétamol, appelez immédiatement votre médecin.
  • Il a entre 3 et 6 mois : donnez-lui du paracétamol, avec des doses espacées toutes les six heures.
  • Au-delà de 6 mois, s’il joue, mange et n’est pas grognon, il n’y a pas d’urgence à lui donner du paracétamol, à condition de le surveiller et de contrôler sa température régulièrement. En revanche, traitez-le si vous constatez un changement dans ses habitudes ou qu’il se plaint d’avoir mal.

Si cette fièvre persiste plus de 48 heures ou s’accompagne d’autres symptômes (vomissements, diarrhées, respiration sifflante, refus de s’alimenter, maux de tête, mal d’oreille, pleurs incessants, éruption cutanée…), il est préférable de consulter dans la journée.

Au-delà de 39,5 °C : donnez du paracétamol et consultez un médecin rapidement.

Le paracétamol, le médicament antipyrétique de référence chez le bébé

Avant 6 mois, le paracétamol est le seul médicament antipyrétique recommandé. Donner de l’aspirine à un enfant en bas âge n’est pas recommandé en raison du risque d’effets indésirables digestifs, rénaux et d’un risque très rare, mais grave, de syndrome de Reye. … Quant à l’ibuprofène et le kétoprofène, autres anti-inflammatoires non stéroïdiens, il n’est pas souhaitable de les donner sans avis médical, car ils sont contre-indiqués dans certains cas d’infections virales, notamment la varicelle.

L’administration de paracétamol ne doit pas dépasser 60 mg/kg/jour, à répartir entre quatre ou six prises, soit environ 15 mg/kg toutes les six heures (respecter un délai de quatre heures entre deux prises). Privilégiez sa forme sirop, déjà graduée en dose-kilo.

L’administration d’ibuprofène (chez l’enfant de plus de 3 mois) ne doit pas dépasser 20 à 30 mg/kg/jour, à répartir entre quatre prises.

Pour limiter tout risque de surdosage, il est important d’utiliser la cuillère-dose ou la pipette fournie avec le médicament. Eviter de recourir à une cuillère à café ou à soupe, pas assez précise. Respecter la dose indiquée par le médecin ainsi que l’intervalle préconisé entre deux prises.

Il est contre-indiqué d’associer simultanément plusieurs médicaments.