Les habits neufs du roi Kabila, un dictateur sot ? [2è épisode]

Par Jean-Luc KIENGE

Il était une fois, un roi autoritaire et méchant qui habitait au coeur de la forêt équatoriale en Afrique. Il s’appelait “roi Kabila” et il était amoureux d’une princesse nommée Kimpa. Cette princesse était particulière. Premièrement, elle avait une beauté à couper le souffle. Deuxièmement, elle ne donnait accès à personne de l’extérieur dans son palais royal qui était décorée en or. En plus de ces deux qualités, elle était une vierge et sa réputation de bonne gouvernante la précédait partout où elle allait.

Tous les rois et princes faisaient la file pour l’épouser, mais personne n’avait pu conquérir son coeur à cause d’une condition que personne n’avait pu réussir à respecter.

Vous vous demandez sûrement quelle était cette condition. ” Ne pourra m’épouser que celui qui portera un habit invisible que seuls les dieux et les anges portent “, avait-elle annoncé.

Une conquête qu’a échoué plusieurs rois et princes qui ont cherché tous les moyens possibles pour y arriver, sans succès.

Cependant, le roi Kabila, réputé comme un méchant roi dans tout son royaume par le fait que son peuple souffrait jusqu’au point de manger la poussière, décida d’accepter le défi non pas en respectant la condition de la princesse, mais plutôt en cherchant un moyen pour la violer. Ses magiciens et conseillers lui ont promis de l’aider dans cette quête démoniaque bien qu’ils savaient que cet acte crèerait la guerre dans les deux royaumes.

Ayant appris la nouvelle, le peuple du royaume de la princesse Kimpa avait paniqué parce qu’il ne voulait pas que leur princesse soit humiliée par le méchant roi Kabila qui était aussi connu pour sa fourberie et ses pouvoirs démoniaques envers son peuple. C’est ainsi que 3 des représentants du peuple approchèrent la princesse Kimpa pour lui proposer une solution qui est celle d’expédier deux de ses meilleurs conseillers auprès du méchant roi Kabila. Les deux conseillers de la princesse s’appellent Katumbi et Tshisekedi.

Après plusieurs réunions dans le palais de la princesse Kimpa, un beau jour, ils se présentent à la cour du roi Kabila et prétendent être capable de confectionner pour lui l’habit invisible que seuls les dieux et les anges portent, tel que l’exige leur princesse. Cependant, ils disent au roi que pour y arriver, ça prendra plus de 10 ans. Mais, le roi ne veut pas attendre plus de 10 ans. C’est ainsi que Katumbi et Tshisekedi lui proposent une autre option qui est celle de lui faire entrer dans le palais pour qu’il viole la princesse. Ils ajoutent que ce n’est qu’après avoir violé la princesse qu’il pourra conquérir son coeur et s’accaparer de sa gloire qui brillait face au monde entier comme une pointe lumineuse dans les ténèbres qu’il vivait avec ses conseillers et son peuple.

À part cela, les deux conseillers Katumbi et Tshisekedi rappèllent au roi Kabila l’extrême condition à suivre pour entrer dans le palais sans y être vu par les vaillants gardes de la princesse. Le roi kabila accepte sans réféchir. Voulez-vous connaitre la condition ?

  1. Il fallait que le roi se détache de tous ses habits royaux et reste dans le même état que celui qu’il avait à sa naissance, donc sans habits
  2. Le roi devait plonger trois fois dans une grosse calebasse d’huile de palme rempli de gri-gris et par après, s’asperger de la poudre de la craie blanche et rouge
  3. Après avoir fait cette cérémonie, le roi devait entrer seul dans le palais à éxactement 10 minutes avant minuit et se diriger vers la cour du palais où devait se trouver la princesse.

Les deux conseillers de la princesse Kimpa, Katumbi et Tshisekedi se mirent alors au travail. Ils ont tout préparé, et tard dans la nuit, ils ont informé tous les gardes, la population et la princesse du plan et de leur part à y jouer. A exactement 15 minutes avant le son de cloche de minuit, ils arrivèrent avec le roi Kabila devant la cour de la princesse Kimpa.

Le roi, sot qu’il était, s’étonnait de voir que les portes du palais s’ouvraient automatiquement, et qu’il passait les gardes sans que ces derniers lui posent des questions ou s’étonnent de son état. Joyeux et sans aucune crainte, le roi Kabila se plaisait de son petit projet maléfique qui était celui de violer la princesse Kimpa.

Tout graisseux suite au fait qu’il s’était trempé dans l’huile de palme rempli de fétiches, le roi Kabila s’est approché de la cour du palais.

Il a bu la potion magique que lui avait donnée en dernière minute les deux conseillers de la princesse, Katumbi et Tshisekedi, et s’est enseveli dans d’autres gri-gris lui octroyés par les deux hommes intélligents qui avaient pour souci de sauver leur princesse.

Arrivé à la porte où était supposée dormir la princesse convoitée par plusieurs, le roi s’est aspergé d’une deuxième couche de poudre de craie magique et s’est vêtu d’un fil rouge autour du cou. Et, tout confiant et très sûr de l’effet de ses fétiches, il ouvrit grandement la porte.

Censée mener à l’endroit où dormait la princesse Kimpa, la grande porte donnait à la salle de fête royale. D’un pas sérein et tout nu, le roi Kabila s’est avancé, trempé dans l’huile de palme et de poudre de craie, il était convaincu d’avoir réussi à s’introduire dans le palais royal sans être vu. Et subitement, il vit la princesse qui ressemblait à un ange descendu directement du ciel. Pour rappel, la princesse était informée de ruse utilisée par ses conseillers, laquelle ruse qui avait pour objectif de le ridiculiser et de sauver la princesse de l’humiliation qu’allait lui causer le méchant roi.

Alors qu’il s’approchait de la couchette de la princesse, il entendit des pas et des rires derrière lui. Il s’est tourné et aperçut une personne, deux personnes, trois, quatre, cinq, une dizaine, une centaine… Soudain, la salle était pleine, et tous riaient.

Tout d’un coup, la princesse se réveilla. Il eut un calme précaire. Un calme qui pouvait faire entendre le bruit d’une aiguille tomber. Ne comprennant rien, il a commencé à cacher son corp du mieux qu’il pouvait.

C’est alors que la princesse l’appela par son nom et lui dit : ” Mais, roi Kabila, que fais-tu dans ma cour tout nu et couvert d’huile de palme et de poudre de craie ? ”

Après un long calme, il soupira et lui répondit : ” Euh Euh… Vous me voyez ? Mais… Euh Euh c’est pas possible! Vous n’étiez pas supposé me voir…Du moins jusque lorsque j’aurai fini ma mission de conquérrir votre coeur…”

Au fond de la salle, on entendait des gens chuchotter. C’est alors que la princesse fit un gros sourire à son peuple. C’est alors que le conseiller Katumbi sortit de la salle et cria : ” Mais c’est bien le roi Kabila et il est tout nu! ” Après ces dires, le conseiller Tshisekedi sortit à son tour de la foule et cria : ” C’est bien lui. Et comme un bon sot, il est tombé dans notre piège. ” Et tout le monde commença à rire.

Ayant réalisé la ruse des deux conseillers de la princesse qui s’étaient fait passer pour ses alliés qui compatient l’aider à violer la princesse à abuser de la princesse Kimpa, et de la garder pour lui, le roi Kabila a pris la poudre d’escampête.

Ayant laissé son armée et toute sa suite à la frontière du royaume de la princesse selon les recommandations des conseillers Katumbi et Tshisekedi, le roi a été obligé de courir dans tout le royaume couvert que d’huile de palme et de poudre de craie comme un revenant.

Et c’est ainsi que les deux conseillers de la princesse Kimpa avaient sauvé leur princesse du mauvais plan du roi Kabila qui consistait à la violer. Les deux conseillers de la princesse avaient, par la même occasion, prouvés que le roi Kabila était un dictateur sot.

A tous mes lecteurs, à quoi vous fait penser ce conte ?

Un extrait du conte “les sortilèges du roi Kabila”, un conte de Jean-Luc KIENGE

Ce texte est une adaptation originale du célèbre conte d’Andersen en forme de comédie africaine …

N.B : « Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »

Visitez notre boutique et achetez le tout 1e livre de M. Jean-Luc Kienge Dismiss