Mauvaise digestion après un repas de fête : 3 remèdes naturels

Argile, bicarbonate de soude et charbon végétal : c’est le trio gagnant naturel pour mieux digérer et soulager des ballonnements, notamment après un repas trop copieux.

L’argile, un pansement intestinal

L’argile contient de la silice essentiellement, et de l’alumine. Elle absorbe les gaz à l’origine de ballonnements douloureux ainsi que l’eau d’une diarrhée en cas d’intoxication alimentaire. Elle exerce aussi une certaine activité antibiotique puisqu’elle fixe les bactéries pathogènes. Enfin, elle est cicatrisante et reminéralisante car elle est riche en minéraux : magnésium, manganèse, potassium, calcium et fer, qui lui donnent sa couleur selon le degré d’oxydation. Ces minéraux accélèrent par ailleurs des réactions biologiques, indispensables au fonctionnement des cellules de notre corps.

  • Le mode d’emploi : aux premiers signes d’inconfort, diluer une cuillerée à café d’argile dans de l’eau avec un jus de citron. À prendre chaque matin, en cure, pendant 10 jours. « On peut aussi mélanger deux gouttes d’huile essentielle de coriandre à une cuillerée à café d’argile verte en poudre dans un verre d’eau, à prendre deux fois par jour, ponctuellement », dit Florence Raynaud, coauteure de Ma boîte à pharmacie naturelle (éd. du Dauphin).
  • Les précautions :  elle doit être avalée à distance des repas pour ne pas diminuer l’absorption des nutriments essentiels, et des autres médicaments. Les sels d’aluminium présents dans sa formule contre-indiquent l’argile en cas d’insuffisance rénale.

Le bicarbonate de soude, un anti-acide

Le bicarbonate a la particularité de capter les ions acides de l’organisme, ce qui les neutralise. Au niveau du tube digestif, le milieu naturellement acide de l’estomac s’alcalinise et, en réaction, la muqueuse sécrète davantage d’acides, ce qui stimule la digestion.

  • Le mode d’emploi : deux possibilités pour optimiser la digestion, soit une demi-cuillerée à café de bicarbonate alimentaire dans un verre d’eau, soit un grand verre d’eau de source bicarbonatée (Badoit ou Quézac), une demi-heure avant le repas. Deux heures après un repas, il neutralise l’acidité d’un reflux. Mais cet effet est fugace et le soulagement transitoire, en raison du rebond acide. On sait aussi qu’il rafraîchit l’haleine en contrant l’acidité des aliments qui fermentent dans le ventre et sont source de mauvaises odeurs.
  • Les précautions : le bicarbonate de soude est en réalité allié au sodium, autrement dit le sel. Il est déconseillé pour les hypertendus au régime peu salé, les personnes qui prennent des corticoïdes, font de la rétention d’eau ou souffrent d’une insuffisance rénale.

Le charbon végétal, un détoxifiant antiballonnement

Le charbon végétal est le produit de la combustion d’une partie d’un arbre ou de son fruit. Il est ensuite chauffé une nouvelle fois pour être activé. Ne reste alors que le carbone à l’état pur, capable d’absorber les gaz et de capter à sa surface les toxines et les bactéries possiblement pathogènes.

  • Le mode d’emploi : il réduit les ballonnements et dégonfle le ventre pour un effet “ventre plat” à raison de deux gélules, deux fois par jour, de façon ponctuelle, ou sur quelques jours le temps d’une gastro-entérite.
  • Les précautions : il ne distingue pas les bactéries des nutriments. Mieux vaut donc l’avaler loin des repas et des prises de médicaments. Par prudence, à éviter chez les femmes enceintes et les jeunes enfants.

Santé Magazine

Visitez notre boutique et achetez le tout 1e livre de M. Jean-Luc Kienge Dismiss