Quand les enfants terribles de Dieu et d’Allah font exploser de rire les Burkinabés

Par Le Monde
Le Burkina Faso à l’épreuve du terrorisme (6/6). Pour désamorcer les tensions religieuses, les humoristes ivoiriens Zongo et Tao s’en donnent à cœur joie.
Autorités coutumières et religieuses, hommes politiques et intellectuels burkinabés, organisations internationales et scientifiques : le 7 mars, une centaine de personnalités étaient réunies dans la salle de conférence de Ouaga 2000, quartier huppé de la capitale burkinabée. Les visages sont tirés et les yeux fatigués ; on entendrait une mouche voler. Depuis cinq jours, ils assistent au Symposium international de Ouagadougou sur le dialogue interreligieux et interculturel. Une succession de conférences de spécialistes explorant des pistes afin de préserver et consolider la paix.

Pour réveiller les esprits, une « animation humoristique » est proposée. Face à l’imposant pupitre où siègent les dirigeants du colloque, deux hommes montent sur scène. « Mareshal Zongo » joue un musulman, « Tao Le Sapeur » un catholique.

Tao : Vous, les musulmans, vous êtes incertains. Chez nous, les dates des cérémonies sont connues à l’avance, planifiées depuis des millénaires : Pâques, Noël, la Toussaint… Mais vous, vous n’avez pas de précision dans votre affaire. Comme vous n’avez pas de date précise, vous comptez sur la nouvelle lune donc vous êtes toujours obligés de vous battre pour chercher la lune dans une bassine d’eau, comme des enfants…

Zongo : Tu sais, la religion musulmane est une religion de suspense. C’est ça qui donne du piment à la fête. Vous là, espèces de féticheurs… Un petit menuisier de quartier prend deux morceaux de bois, un long, un court, et fabrique une croix. Vous, sans réfléchir, vous vous mettez à genoux devant en disant “Seigneur viens me sauver”. Idolâtres… Le jour où Dieu va se rendre compte que vous le laissez pour prier devant des morceaux de bois, vous allez connaître la colère de Dieu.

Tao : OK ! Et vous alors, quand vous allez à La Mecque, vous faites un footing autour de quelque chose là, c’est quoi ?

Dans l’assemblée, les corps se redressent et les éclats de rires retentissent franchement. « Les Enfants de Dieu », le sketch des humoristes ivoiriens Bernard Tao et Nestor Gole, fait réagir.

Lire la suite sur LeMonde.fr