RDC: Comment Sindika Dokolo, Moise Katumbi et Félix Tshisekedi comptent chasser Joseph Kabila du pouvoir

Par Jean-Luc Kienge

Tout a commencé quand Sindika Dokolo, un Congolais de la diaspora en Angola ainsi qu’un groupe des citoyens congolais de la société civile accompagné des journalistes engagés de la RDC et du monde entier se sont réunis pour donner du tonus à la machine “Kabila dégage!”

Les signataires se sont entre autres convenus de ne plus donner une autre chance au génocidaire congolais “Josep Kabila” de rouler les Congolais ainsi que sa classe politique dans la farine, comme l’avait déclaré Lumanu, l’un de ses conseillers de Kabila en disant : ” Nous les avons eu comme des enfants”.

Mais, comme on dit : “à malin malin et demi” ou “est pris qui croyait prendre”, le génocidaire congolais, Joseph Kabila pensait avoir roulé tous les politiciens, mais en réalité, le groupe des vrais opposants dont le Rassemblement aile Félix Tshisekedi dans lequel fait aussi partie Moise Katumbi en acceptant à la lettre les demandes de la Communauté internationale, ont prouvé au monde entier que l’imposteur qui trône illégitimement au palais de la nation n’a jamais voulu quitter le pouvoir, et pire encore, que c’est un dictateur et pilleur sans foi ni loi.

Avec ses moins de trois mois qui lui reste, des sources qui lui sont proches ont informé à La Voix de l’Afrique au Canada (vacradio.com) que Joseph Kabila voudrait piéger le président du Rassemblement, Félix Tshisekedi en lui proposant le poste de premier ministre (ce poste qui se distribue comme des cacahuètes par Kabila à tout bout de champs) dans l’espoir de sauter comme le président issu de l’Accord de la Saint Sylvestre à la dernière minute. Mais, l’objectif principal de joseph Kabila est de le nommer et de le chasser à la première occasion, comme il l’a fait avec Samy Badibanga dès que le délai dans lequel il était sous pression était dépassé.

Mais, le duo Katumbi-Tshisekedi qui s’est rencontré à New York a signé et persiste dans sa position qui est celle de l’application de l’Accord de la St Sylvestre, et dans le cas contraire, une transition sans Kabila. Dans tous les deux cas, Joseph Kabila n’y est pas en vue. Et, de l’autre côté, Sindika Dokolo ne baisse pas les bras. Sa voix se fait de plus en plus entendre et il a lancé l’application de l’article 64.1 de la Constitution de la RDC, pour chasser Kabila avec le peuple congolais et l’aide de la CENCO ainsi que de la Communauté Internationale qui sont tous témoins de la barbarie kabiliste en RDC. Selon mon analyse, mises ensemble, les deux stratégies politiques et citoyennes seront payantes. Et miser sur ça en la propulsant aidera la RDC à se débarrasser de l’auteur de son mal et de son malheur qui est Kabila et sa suite. Comme quoi, l’heure est à l’unité. Peuple congolais et la société civile, organismes des droits de l’homme et tous les politiciens doivent s’unir comme un seul homme pour combattre son oppresseur, car devant ce dernier, il n’y a que l’unité qui aidera à vaincre.

Ce qui est sûr est que les jours de Kabila sont désormais comptés comme les miettes de haricots qu’il donne aux prisonniers de la prison de Makala où se trouve ses prisonniers personnels comme le Batônnier Jean-Claude Muyambo, Diomi Ndongala, etc.

Affaire à suivre…

Par Jean-Luc Kienge

Pour rejoindre ou signer le manifeste citoyen Congolais debout mentionné ci-dessus, appuyez sur le lien ci-dessous :

Adhérer à Les Congolais DEBOUT!